DSC00512 copyright 2020 Richard SANDER

Ce moulin à vent date de la seconde moitié du XIX siècle. Il s’agit d’un moulin à tour en bois fixe, avec un axe central qui s’appuie sur une poutre en bois située à l’intérieur de la maison.

Cet axe peut être actionné par une personne depuis l’intérieur de la maison pour orienter les ailes dans la direction du vent. L’énergie éolienne permet de bouger la meule en pierre du moulin pour moudre le grain qui peut être du maïs, du blé ou de l’orge. Ce moulin permettait d’obtenir le gofio qui formait la base fondamentale de l’alimentation des habitants.

Le meunier était rémunéré en recevant une portion sur la quantité des grains à moudre. Cette forme de paiement était nommée « la maquila ».

DSC00519 copyright 2020 Richard SANDER

1- Rotor à 6 pales.

2- Couronne et pignon d’engrenage.

3- Frein à chaîne.

4- Levier d’orientation de la tour.

5- Bras d’action sur la meule.

6- Poutre d’appui.

7- Tambour de la meule.

8- Trémie et gouttière de distribution du grain dans la meule.

9- Déversoir.

DSC00514 copyright 2020 Richard SANDER

Les moulins à grain furent présents dans la zone de Las Nieves de Agaete depuis l’année 1676, date à laquelle est mentionnée la présence d’un moulin à l’intérieur de la propriété des héritiers du capitaine Bartolomé de Mújica, située dans cette zone.

Antérieurement à cette date, les habitants de Agaete ne disposaient pas de moulin ce qui occasionnait beaucoup d’inconvénients comme nous pouvons en déduire du texte suivant datant du XVII siècle :

….los vecinos del dicho lugar de Agaete por no tener molienda en el dicho lugar, le es forzado salir de él a otros lugares extraños y por la longitud y largo distancia estarse seis y ocho días más o menos en convertir el grano en harina……

….les habitants d’Agaete pour ne pas posséder de moulin en ce lieu dit, les oblige à sortir pour aller en d’autres lieux étrangers et pour la longueur et grande distance à mettre six à huit jours plus ou moins pour transformer le grain en farine….

Ce moulin a cessé son activité dans les années 60 du XX siècle, Salvador Álamo Santana ayant été son dernier meunier. Avec sa fermeture se perdit un point de rencontre entre les voisins du village qui bavardaient pendant que le grain était en cours d’être moulu, activité qui pouvait durer parfois un certain temps dans l’attente des vents propices.

© Copyright 2020 Richard SANDER