Pour voir la totalité du reportage photographique en HD je vous invite à visiter mon blog photo dédié aux îles Canaries : www.photocanaria.com

C’est par la route GC-130 que je quitte, à 9h du matin, la ville de Telde pour me diriger vers les sommets de l’île de Gran Canaria. Cette route conduit en direction de la Caldera Los Marteles. En ce commencement d’année, nous sommes le 03 janvier, la température est printanière et le ciel est dégagé. Après 3 ou 4 kilomètres la route commence à s’élever et au fil des virages le panorama s’ouvre sur la mer et la montagne. Au loin, vers l’est, je vois l’île de Fuerteventura. En différents points de l’ascension quelques plateformes de stationnement me permettent de m’arrêter et de photographier le paysage.

DSC08552 copyright 2020 Richard SANDER

Vue sur la montagne de Los Cazadores.

DSC08485 copyright 2020 Richard SANDER

 

DSC08491 copyright 2020 Richard SANDER

Lors de la montée vers Los Cazadores je m’arrête quelques instants pour contempler le début de floraison des amandiers.

DSC08544 copyright 2020 Richard SANDER

DSC08546 copyright 2020 Richard SANDER

Plus en altitude j’effectue une halte pour admirer le panorama sur Barranco de los Cernícalos.

DSC08595 copyright 2020 Richard SANDER

DSC08603 copyright 2020 Richard SANDER

Un peu plus loin un autre arrêt pour me promener dans un bosquet de pins canariens. J’en profite pour ramasser quelques pommes de pin, qui sont énormes. Ces conifères sont endémiques de l’archipel des îles Canaries.

DSC02625 copyright 2019 Richard SANDER

Finalement j’arrive à ma première étape, La Caldera Los Marteles. Cette cuvette résulte de l’explosion d’un lac souterrain dont l’eau est entrée en contact avec un puits de lave. Lors de cette explosion la partie supérieure du cône de la montagne a été pulvérisée.

DSC08617 copyright 2020 Richard SANDER

De l’autre côté de la route la vue donne sur la partie nord de l’île et je peux voir depuis ce mirador la ville de Las Palmas. Légèrement sur la gauche s’élève le piton rocheux de Roque Grande. Il résulte de l’érosion du cône d’un volcan, laissant apparaître la cheminée de lave. Ces formations volcaniques dates de 14 millions d’années.

DSC00258 copyright 2020 Richard SANDER

Vue sur Roque Grande depuis la plaine de Valsequillo.

DSC08538 LAS PALMAS copyright 2020 Richard SANDER

Depuis le mirador de Caldera Los Marteles la vue se pose sur la ville de Las Palmas. Au fond à gauche j’aperçois la plage de El Confital. En arrière plan de la ville apparaissent les 3 anciens volcans formant la presqu’île de la Isleta. En partie gauche de la ville se trouve la plage de Las Canteras protégée par la barrière rocheuse qui la longe et où se brisent les vagues. A droite de la ville, le port de la Luz (Puerto de la Luz). Il est le premier port des îles Canaries et du milieu Atlantique en terme de trafic de marchandises, de pêche et d’escale des navires de croisières.

DSC08624 copyright 2020 Richard SANDER

DSC08643 copyright 2020 Richard SANDER

Je continue mon ascension. A peu de distance après Caldera Los Marteles je passe le long de la retenue d’eau de Presa de Cuevas Blancas. Le lac artificiel est à sec et le fond est totalement vert.

Environ 5 km plus loin je rencontre une esplanade de terre et de ce lieu j’ai une superbe vue, entre les pins, sur Roque Nublo. J’en profite pour prendre d’autres photos. L’esplanade est située géographiquement aux coordonnées suivantes :LAT. 27º58’20.9’’N LONG. 15º34’24.29’’W

Roque Nublo est le symbole de l’île de Gran Canaria. Cette ancienne cheminée de lave, à l’égal que Roque Grande, est le vestige de la colonne de lave mise à nue après l’érosion du cône volcanique. C’est un monolithe de basalte de 80 mètres de hauteur et culminant à 1813 mètres d’altitude. Il est situé au centre de l’île et il est visible depuis Las Palmas ou depuis Maspalomas, situé au sud de l’île.

DSC08647 copyright 2020 Richard SANDER

Au pied de Roque Nublo siège un autre monolithe nommé La Rana (la grenouille en espagnol)

DSC08702 copyright 2020 Richard SANDER

A peu de distance au sud de Roque Nublo (à gauche sur la photo) une petite cheminée secondaire, nommée El Fraile (le moine en espagnol), détache sa silhouette. Ce monolithe est aux avant-postes lors de la montée vers Roque Nublo, par le chemin de randonnée.

DSC08737 copyright 2020 Richard SANDER

DSC08739 copyright 2020 Richard SANDER

J’arrive à un embranchement routier dénommé Cruz de los Llanos. La GC-130 s’achève. Je continue tout droit en direction de Cruz de Tejeda par la GC-150 pour rejoindre le mirador de Degollada Becerra. C’est l’endroit parfait pour photographier le panorama. Depuis ce mirador je surplombe la vallée de Tejeda. Au-dessus de la ville le monolithe de Roque Bentayga rayonne. De mon poste d’observation je vois à gauche Roque Nublo puis, de gauche à droite, le massif de El Espinillo et La Solana, le plateau de Acusa Verde, avec en fond le sommet du mont Teide situé sur l’île de Tenerife. Plus à droite se situe la ville de Artenara, célèbre pour son village et sa chapelle troglodytes. Au final à droite se développent les falaises de Riscos de Chapin et Montaña de los Moriscos.

DSC08688 copyright 2020 Richard SANDER

DSC08723 copyright 2020 Richard SANDER

Après cette halte, je poursuis en direction du col de Cruz de Tejeda. Ce col donne passage de la partie est de l’île, vallée de San Mateo, à la partie ouest dans la vallée de Tejeda.

Le col de Cruz de Tejeda est le point de repos des automobilistes et motards. Un grand parking permet de garer son véhicule. Le site possède 2 restaurants, un hôtel rural et l’hôtel Parador de Cruz de Tejeda. Cet hôtel propose à sa clientèle un centre de Spa.

Après ce voyage matinal je me dirige vers la terrasse panoramique de l’hôtel Parador pour prendre un bon café au lait (un cortado claro largo) accompagné d’un bon sandwich au jambon Ibérico. J’apprécie ce lieu d’où l’on peut admirer en toute tranquillité la vallée de Tejeda ainsi que Roque Bentayga et Roque Nublo. Légèrement à droite je vois également le Mont Teide sur l’île de Tenerife.

DSC08666 copyright 2020 Richard SANDER

DSC08753 copyright 2020 Richard SANDER

Le mont Teide est le plus haut sommet d’Espagne. Il culmine à une altitude de 3718 mètres. C’est aussi la troisième plus haute structure volcanique de la planète. Sa dernière éruption remonte à l’année 1909. C’est donc un volcan qui n’est pas éteint et quelques fumerolles s’échappent en certains lieux de sa pente.

La pause café est terminée. Je me lève et m’accoude à la balustrade de la terrasse pour contempler le paysage qui s’ouvre vers l’ouest.

DSC08759 el Espinillo y La Solana copyright 2020 Richard SANDER

A ma gauche l’éperon rocheux qui supporte le monolithe de Roque Nublo et à sa droite le massif montagneux de La Solana et de El Espinillo.

DSC08718 Acusa Verde copyright 2020 Richard SANDER

Droit devant le plateau de Acusa Verde appuyé à la montagne de Montaña de Altavista. En arrière plan s’érige le mont Teide, sur l'île de Tenerife.

DSC08732 copyright 2020 Richard SANDER

A droite le village de Artenara et les falaises de Riscos de Chapin et Montaña de los Moriscos.

Le temps passe trop vite et il est l’heure de redescendre par la GC-15 dans la vallée de San Mateo, où je prévois de déjeuner avant de rejoindre Telde.

Voilà une promenade que je recommande à tout visiteur dans notre île de Gran Canaria.

© Copyright 2020 Richard SANDER